Que dois-je faire si...

Bookmark and Share

Agenda en bref

06/05/2018 > 11/11/2018

Disparus? Les mammifères au temps de Cro-Magnon

Musée du Malgré-Tout

01/07/2018 > 31/08/2018

Pagaille à Trignolles

Espace Arthur Masson

02/07/2018 > 02/09/2018

Animations au Musée du Malgré-Tout

Musée du Malgré-Tout

20/07/2018 > 21/07/2018

Fête de Juillet à Mazée

Mazée

Hommage à Madame Fernande PERLAUX

Mardi dernier, le 28 novembre, Fernande PERLAUX s'est éteinte de manière paisible. Elle nous a quittés sans faire de bruit, sur la pointe des pieds...

Elle est partie dans la sérénité après une vie active bien remplie. Je vise ici sa vie professionnelle, mais aussi sa vie politique, citoyenne et associative.

Celles et ceux qui l'ont connue, ne me démentiront sans doute pas si je dis que Fernande était une femme de caractère, une forte personnalité qui inspirait le respect.

Sur le plan professionnel, elle exerçait son métier de secrétaire dans les usines couvinoises, avec rigueur, avec méthode, avec précision, sans jamais rechigner à la tâche.

Au cours de ces années, elle a connu les hauts et les bas de la poêlerie à Couvin et aura vécu, comme beaucoup d'autres travailleurs, le déclin, puis la faillite de l'entreprise SOMY.

Je retiendrai aussi de Fernande son attachement à son village de Nismes, son histoire, son patrimoine, sa fanfare,...

Même avec l'âge qui avançait, Fernande était toujours disponible pour aider le Foyer culturel à monter une exposition, à faire des recherches pour les « crayativités ».

Vu son tempérament, elle ne manquait pas de se prendre la tête avec Alain Bouko ou de l'enguirlander copieusement si besoin mais cela ne les empêchait pas de se retrouver plus tard pour d'autres projets, pour d'autres expos.

Méticuleuse à souhait, ordonnée, stricte sur les principes, Fernande avait, en quelque sorte, les défauts de ses qualités...

Il n'est pas surprenant que, compte-tenu de tout cela, Fernande Perlaux se soit lancée dans la politique locale.

Conseillère communale de Nismes, tout d'abord, en 1971, elle est élue à la fusion des communes et sera d'emblée désignée Echevine de l'Etat civil en 1977, il y a 40 ans.

En juillet 1978, elle accède à la fonction mayorale suite au décès de son prédécesseur et exercera ce mandat jusqu'à la fin de la législature en décembre 1982.

En ces temps là, la vie politique à Viroinval ne fut pas un long fleuve tranquille...

On a difficile à l'imaginer aujourd'hui, la fusion des Communes, ce fut un choc, une sorte de révolution culturelle. Huit clochers devaient devenir un seul clocher. Il fallait construire une nouvelle entité, Viroinval, tout en conservant les particularités et les traditions des anciens villages.

Au départ d'une page blanche, les élus du premier Conseil Communal devaient commencer à écrire l'histoire de Viroinval.

Cette mission n'était pas simple.

Je veux rendre hommage ici et maintenant au travail de Madame Fernande Perlaux, la deuxième Bourgmestre de Viroinval, qui a relevé ce défi et mené l'attelage communal pendant quatre ans et demi.

Les générations qui ont suivi doivent bien se rendre compte qu'à l'époque tout était à inventer, tout était à construire.

Pour conclure, je tiens à exprimer, à nouveau, ma reconnaissance à l'action de Fernande tant à la Commune que dans les associations locales. Nous ne l'oublierons pas.

Au nom de l'Administration Communale, je présente mes condoléances les plus sincères et les plus émues à ses proches et à sa famille.

Jean-Marc DELIZEE