Que dois-je faire si...

Bookmark and Share

Agenda en bref

23/04/2017 > 15/04/2018

Exposition: "La Mouvance Construite"

Musée du Petit Format

17/12/2017 > 15/04/2018

Exposition: Femmes préhistoriques - regards croisés

Musée du Malgré-Tout

Détenteurs de chevaux en prairie

A la demande du Service Public Fédéral (Service du « Bien-être animal») et de la Sécurité de la Chaîne alimentaire , vous trouverez ci-après des conseils en ce qui concerne les trois principaux besoins des chevaux en prairie, à savoir leur procurer un abri, de la nourriture et de l'eau et leur garantir un espace confortable et sec avec une bonne clôture.

Chevaux en prairie

L'abri ? :

En été , celui-ci peut être naturel (une haie ou des arbres). Si l'abri est construit, il sera ombragé et ventilé.

En hiver , les chevaux qui vivent dehors dans une même prairie doivent obligatoirement disposer d'un abri qui les protègera tous contre le vent et les précipitations (fermé sur trois côtés et orienté vers les vents dominants). En toute saison, les matériaux de l'abri doivent protéger soit contre le chaud soit contre le froid. Le sol doit être sec et confortable et le toit suffisamment élevé.

La nourriture et l'eau ? : Un cheval adulte a besoin d'eau potable en suffisance (entre 25 et 50 litres par jour). En cas de gel, vérifiez souvent l'état de l'eau. Entretenez régulièrement votre prairie (éliminez les plantes toxiques comme les ifs, renoncules, lupins et millepertuis). Si l'herbe est insuffisante, prévoyez un complément de nourriture (du foin ou du préfané). Trop de nourriture ou une alimentation non appropriée provoquent des coliques, de la fourbure ou de l'obésité surtout auprès de certaines espèces d'ânes et de poneys. Une herbe trop riche ou trop abondante (herbe de printemps, nourriture de promeneurs) peut être néfaste à la santé des chevaux.

Une bonne clôture ? : Choisissez de préférence de larges rails (la clôture doit être bien visible pour les chevaux). Ils seront placés à une hauteur minimale de 1 m 25 pour les chevaux et de 1 m pour les poneys. Evitez les angles aigus et n'utilisez pas de fils barbelés ni de treillis (ils peuvent blesser gravement les chevaux). Pour un étalon, une corde électrique supplémentaire peut être nécessaire (sinon, placez un fil ou un ruban).

AVOIR DES CHEVAUX EN PRAIRIE SIGNIFIE AUSSI ...... d'envisager si possible la présence d'autres animaux pour leur tenir compagnie, de contrôler chaque jour leur santé, de les soigner et les loger correctement s'ils sont malades ou blessés, de les protéger contre les insectes (moustiques, mouches) et être particulièrement attentifs à la gale d'été, de les vermifuger et les vacciner (conseils à prendre auprès d'un vétérinaire), de surveiller les juments à terme...

Chaque année, le service d'inspection traite plus de 200 plaintes (la plupart fondées) à propos de chevaux de prairie détenus dans de mauvaises conditions. L'origine du problème est souvent liée au fait que les propriétaires manquent de connaissances sur les besoins de leurs chevaux mais dans certains cas, il s'agit de véritables négligences...

Si vous remarquez qu'un cheval est maltraité, vous pouvez le signaler au SPF service d'Inspection «Bien-être animal» en appelant le 02/524.72.34 ou via le formulaire web sur http://www.bienetreanimal.be/ ou encore via une plainte à la Zone de police des 3 Vallées de Couvin.