Que dois-je faire si...

Bookmark and Share

Agenda en bref

06/05/2018 > 11/11/2018

Disparus? Les mammifères au temps de Cro-Magnon

Musée du Malgré-Tout

01/07/2018 > 31/08/2018

Pagaille à Trignolles

Espace Arthur Masson

02/07/2018 > 02/09/2018

Animations au Musée du Malgré-Tout

Musée du Malgré-Tout

11/07/2018 > 26/08/2018

Les estivales 2018 de l'Écomusée du Viroin

Ecomusée du Viroin

Avis sécurité

Avis aux nouveaux arrivants dans la commune de Viroinval sécurité

Nous vous informons que vous résidez dans une commune pour laquelle des mesures préventives de sécurité et de protection de la population ont été prévues par l'Autorité fédérale en raison de la proximité de la centrale nucléaire de Chooz.

Quoique les risques d'accident présentés par cette installation demeurent extrêmement réduits, leur éventualité ne peut être totalement écartée.

En cas d'incident, les autorités pourraient vous demander de prendre des comprimés d'iode pour protéger votre santé.

En 1999 et 2010, la population a été invitée à se les procurer chez les pharmaciens de l'entité et à les entreposer en lieu sûr dans la maison pour le cas où...

Par souci pour votre sécurité, nous insistons donc pour que vous alliez chercher vos comprimés d'iode mis à votre disposition chez votre pharmacien (n'oubliez pas de vous munir de vos cartes d'identité pour que le pharmacien puisse déterminer le nombre de boites à vous délivrer pour l'ensemble des personnes faisant partie de votre ménage).

Comprimés d'iode (mode d'emploi)

L'absorption de ces comprimés – médicament préventif – empêche la contamination radioactive de la glande thyroïde et, à plus long terme, prévient le cancer de la thyroïde ainsi que d'autres affections.

Attention : n'utilisez ces comprimés que sur avis des autorités.

Ces comprimés doivent être dissous dans un peu d'eau puis doivent être ajoutés ensuite à une grande quantité de boisson (lire attentivement la notice détaillée du médicament).

Détermination de la dose

  • jusqu'à 1 mois : une fois un quart de comprimé

  • de 1 mois à 3 ans : une fois un demi-comprimé

  • de 3 à 12 ans : une fois un comprimé

  • de 13 à 40 ans : une fois 2 comprimés

  • femmes enceintes et femmes allaitantes (tous âges confondus) : une fois 2 comprimés

  • à partir de 40 ans : informez-vous préventivement auprès de votre médecin traitant ou d'un spécialiste (lire attentivement la notice détaillée du médicament)

Les comprimés d'iode ne vous protègent pas contre d'autres substances radioactives absorbées par le corps telles que le césium et le strontium. Pour empêcher cela, il n'y a qu'une seule protection : vous abriter à temps et éviter que l'air intérieur soit contaminé.

Comment réagir en cas d'accident ? Comment seriez-vous prévenu ?

Par sirène ou haut-parleur (les messages d'alerte émettront des sons différents en fonction du danger).

Les sirènes placées dans l'entité dans un rayon d'au moins 15 km autour du site nucléaire, sont testées régulièrement (pour l'instant, et pour éviter toute confusion, vous êtes prévenus lors de chaque essai – par l'intermédiaire du Viroinval-infos).

En cas de réel accident, il est prévu de faire circuler les véhicules des services de sécurité lesquels diffuseront des messages par haut-parleurs.

Ce qu'il faut faire ? Les bons réflexes à avoir en cas de confinement

Ne paniquez pas. Un accident nucléaire donne le temps de réagir, de se protéger, de se mettre à l'abri.

  • Regagnez votre domicile et restez chez vous (pour empêcher la contamination de l'air intérieur, calfeutrez les ouvertures de la maison si possible avec des draps humides qui laissent passer l'air mais retiennent les particules contaminées – les murs de votre habitation arrêtent la plus grande partie du rayonnement)
  • Recherchez vos comprimés d'iode et ne les utilisez que sur recommandation des autorités
  • Si vous êtes sur votre lieu de travail, restez-y et appliquez les mêmes recommandations
  • Si vous êtes à l'extérieur, entrez le plus vite possible dans un bâtiment (restez-y jusqu'à ce que l'alerte soit levée – dans les bâtiments importants aux environs d'une installation nucléaire, il y a une provision de comprimés d'iode)
  • Si vous roulez en voiture, coupez la ventilation et éloignez-vous du site nucléaire
  • Ecoutez la RTBF fréquence Wallonie – bande FM
  • Regardez la télévision
  • Restez à l'écoute et suivez bien les recommandations des autorités compétentes.

Les bons réflexes en cas d'évacuation

Il n'est pas exclu que les autorités décident d'évacuer telle ou telle zone. Dans des cas extrêmes, à partir du niveau 6 de l'échelle INES, il se peut que se calfeutrer chez soi ne constitue pas une mesure suffisante dans une zone précise. Dans le cas d'une éventuelle évacuation, vous en serez averti en temps opportun.

Les secouristes vous indiqueront exactement ce que vous devez faire.

Suivez leurs recommandations à la lettre pour que l'évacuation puisse se dérouler de manière optimale.

La population sera priée temporairement de quitter son logement et de passer la nuit chez des amis, des parents résidant dans une zone sans danger. Il va de soi que des centres d'accueil seront également mis sur pied.

Dans le cas d'une évacuation, hypothèse extrêmement improbable :

  • Préparez des vêtements pour toute la famille dans un sac plastique hermétique et fermé (vêtements, chaussures, affaires de toilette et affaires de nuit)
  • Rassemblez l'ensemble de vos papiers : livret de famille, carte d'identité, argent liquide, chéquiers, valeurs et autres moyens de paiement
  • Coupez le gaz et l'électricité
  • Fermez vos portes à clef et rendez vous au point d'accueil donné par la radio et la télévision
  • Des transports collectifs (bus...) prendront en charge les personnes ne disposant pas de véhicule privé

La zone contaminée sera entièrement bouclée et surveillée.

Les familles ayant des enfants en âge d'école seront réunies le plus vite possible à l'extérieur de la zone évacuée.

Ce qu'il ne faut pas faire

  • Ne consommez pas de fruits et légumes de votre jardin (un nuage radioactif contamine l'atmosphère et tout ce qui entre en contact avec cet air)
  • Ne vous précipitez pas sur le téléphone ; évitez de téléphoner (une saturation des lignes téléphoniques peut entraver sérieusement le bon fonctionnement des services de secours)
  • N'allez pas chercher vos enfants à l'école afin que vous et vos enfants ne soient pas inutilement exposés à l'air contaminé (vos enfants seront en totale sécurité sous la responsabilité du corps enseignant – les écoles dans les environs d'une installation nucléaire sont approvisionnées en comprimés d'iode)

Quelques recommandations

L'eau du robinet est consommable sauf indications contraires diffusées par la radio ou la télévision.

Restez chez vous ou sur votre lieu de travail, à l'abri dans un local clos.

Fermez les portes, fenêtres, bouche d'aération, arrêtez les ventilations mécaniques.

Restez à l'écoute de la radio et de la télévision.

Pour ce qui concerne les animaux domestiques, appliquez les instructions qui seront communiquées par le Ministère de l'Agriculture (Le bétail risque d'être le premier touché à partir du niveau 4 sur l'échelle INES – le niveau 7 = ex. Tchernobyl).

Malgré les systèmes de sécurité très élaborés, les consignes strictes et les contrôles rigoureux, un accident dans une installation nucléaire n'est jamais tout à fait exclu.

Le risque d'une catastrophe nucléaire est minime mais pas nul.

Sachez qu'une alerte nucléaire déclenche immédiatement un plan d'urgence (dès que se produit un accident grave, experts et responsables politiques se réunissent dans différents centres de crise pour évaluer la situation et coordonner les opérations).

Cependant, en cas d'accident, vous pouvez déjà faire pas mal de choses pour vous protéger le mieux possible contre une éventuelle contamination radioactive.

Plus vous réagirez vite et bien et sans panique, moins il y aura des risques pour vous d'être contaminé.

Nous espérons que ces explications vous aideront à garder « la tête froide ».

Pour tout renseignement supplémentaire, vous pouvez contacter le service Cadre de vie (060/31.00.23).